Les avantages et inconvénients

 

L'enseignement est un métier passionnant, qui ne peut être enrichissant que si, justement, il est vécu avec passion. Il apporte de grandes joies mais comporte aussi de nombreux inconvénients.

 

Les avantages

 

Le plus simple est de commencer par les nombreuses vacances et les emplois du temps supposément allégés des enseignants. Effectivement, c'est un avantage, lorsqu'on est jeune parent, de pouvoir passer les vacances, les soirées et les mercredis après-midis en famille. Le travail de correction et de préparation des cours peut attendre le soir lorsque les enfants sont couchés. Mais celui qui choisit ce métier uniquement pour les vacances n'en tirera pas de satisfaction personnelle, ni n'apportera grand chose aux élèves.

 

La vraie richesse de ce métier réside dans la relation :

 

* Voir ses élèves progresser, prendre confiance en eux et s'épanouir.

* Au printemps, recevoir d'un gentil petit élève, un bouquet de fleurs sauvages cueillies sur le chemin de l'école, ou un bouquet de lilas du jardin. Ou encore un dessin avec l'inscription "Pour maîtresse" (plus rarement "Pour mon maître").

* Revoir ses anciens élèves ou les retrouver sur Facebook vingt après.

* Apprendre que l'élève qui était en si grande difficulté en CP, il y a une douzaine d'années, a finalement décroché son bac.

* Et tous ces petits bonheurs du quotidien : la joie que les enfants ont à nous retrouver après les vacances, les marques d'affection, leur enthousiasme, leur curiosité, leur contact tout simplement.

 

Les inconvénients

 

C'est un métier épuisant. Les enfants sont toujours en forme. Ils sont nombreux, souvent agités, peu attentifs et pas toujours disciplinés. Gérer une classe requiert une patience infinie et fait dépenser beaucoup d'énergie.

 

Le travail pédagogique en lui-même est coûteux aussi, en ce qu'il demande de penser à mille choses, de prévoir, organiser, planifier, gérer le temps, corriger... tout en tenant compte des paramètres incontrôlables tels que les troubles d'apprentissage qui font obstacle à la réussite de certains élèves (mais des troubles différents selon les élèves, sinon, ce serait trop simple), les problèmes de comportement, les imprévus, les périodes d'épidémies qui éclaircissent les rangs et obligent à modifier le programme prévu...

 

S'il suffisait de supporter les enfants... Il y a aussi les parents. Il faut avouer que la plupart d'entre eux sont irréprochables ou délicieux (ça dépend des endroits ceci-dit). Mais il y a quelques casse-pieds : celui qui ne signe jamais le cahier et se soucie peu de l'élève, cet autre qui conteste toutes les punitions, cet autre encore qui insiste pour un passage anticipé non justifié. Ou même celui qui est envahissant et vient demander comment s'est passée la journée, presque tous les soirs.

 

Sans oublier qu'un enseignant l'est à temps complet. C'est un métier obsédant auquel on pense souvent, y compris le week-end ou pendant les vacances. On glane une idée ou on récupère un joli papier qui pourra sans doute servir un jour dans la classe. On rencontre un élève en faisant ses courses. On passe difficilement à "autre chose".

 

De même, un enseignant doit éviter de sortir le soir s'il a cours le lendemain, car il vaut mieux éviter d'arriver en classe en étant fatigué par une nuit écourtée. Un enseignant doit être le plus en forme possible, car les élèves, eux, le sont dès les premières heures de la journée.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.